Information sur le dopage

Le courrier de la F.F.A. qui suit, intéresse tous les athlètes du club. Prenez quelques minutes pour le lire car ils pourraient vous éviter des soucis à l’avenir.

Chers Athlètes,

 En participant aux compétitions régionales ou nationales vous pouvez être soumis à un éventuel contrôle anti-dopage.

 Dans le cadre de l’équité sportive et de la préservation de la santé des sportifs, des règles d’utilisation de produits médicamenteux ont été établis depuis plusieurs années sous l’égide de l’agence française de lutte contre le dopage ( AFLD) et l’agence mondiale anti-dopage (AMA ).

Contrairement à ce qui se dit habituellement, il est possible de se soigner lorsqu’on est sportif, mais certains médicaments ne sont pas autorisés et d’autres ne peuvent l’être que sur justification médicale. La liste publiée chaque année est difficile à comprendre car se référant à des noms de molécules ou des catégories de médicaments, néanmoins c’est la seule faisant référence sur le plan juridique.

 Dans un souci de simplifier, cette liste qui reprend les noms commerciaux de ces médicaments que l’on trouve en pharmacie en France est  triée d’abord par le mode de prise (ex : voie locale, générale, pommade, injection, etc …), puis par le nom commercial (ex : Ventoline, etc …), le nom moléculaire (celui de la liste AMA ou AFLD), l’utilisation (ex : problème digestif, cardiaque, ORL, allergie, etc…).

 En surlignage jaune , les médicaments les plus communs et connus qui peuvent positiver un contrôle et dont vous devez vous méfier avant de faire de l’auto-médication dans l’armoire à pharmacie familiale.

Veuillez vous référer à ce listing si vous devez prendre un médicament et contrôlez également sur le site www.afld.fr . En cas de problème de santé, il est toujours préférable de vous adresser à votre médecin traitant afin de contrôler votre état et vous prescrire les médicaments les plus appropriés à cet état. En cas de contrôle anti-dopage, il vous sera demandé de produire l’ordonnance justifiant le traitement prescrit donc conservez la dans votre sac de compétition. Néanmoins n’oubliez pas que votre médecin n’est pas forcément toujours spécialisé en sport en général et en médicaments interdits dans le sport en particulier, donc vérifiez toujours la prescription avant toute prise.

Et n’oubliez pas que l’important c’est d’abord de vous soigner si votre état le justifie et donc de ne pas prendre part à une compétition si vous êtes malade, en particulier en cas de forte fièvre avec toux, ou diarrhée et vomissements, il en va de votre santé immédiate et de vos performances à plus long terme.

 Si un traitement à base de médicaments contenant de la cortisone vous est prescrit par voie orale (gélule, comprimé ou sachet à avaler) il n’est pas possible de prendre part à une compétition durant la totalité du traitement et jusqu’à parfois 7 à 15 jours après l’arrêt selon la durée et les dosages pris.
Après ces consignes pour éviter tout risque de dopage par prise inappropriée de médicaments, je vous souhaite de préparer dans les meilleures conditions la saison estivale à venir. Et n’oubliez pas qu’il est important de consulter votre médecin traitant ou un médecin du sport en cas de problème de santé ou de blessures.
Bonne saison 2012
Dr Jean-Michel SERRA

Médecin des Equipes de France

 Fédération Française Athlétisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>