MAGIE DU SPORT, LISON, VÉRO ET L’OSH AU RENDEZ VOUS DE L’EMOTION

A COUPER LE SOUFFLE, CINQ ATHLÈTES EN MOINS D'UNE SECONDE

A COUPER LE SOUFFLE, CINQ ATHLÈTES EN MOINS D’UNE SECONDE

Et voila …
Nous sommes de retour…
Un long we de 4 jours intenses…
Et à la fois détente, découverte,
emotions, fatigue, plaisirs…
travail…et j’en passe…
Ce que j’ai vécu ces jours passés est extraordinairement génial…
C’est le rêve de chacun qui aime le sport, ce sport, qu’est l’athlé.
Grâce à Lison Barale, grâce à ce club qu’est devenu l’os hyeres athlétisme qui m’a confié cette merveilleuse mission, j’ai vécu des moments inoubliables.
Être auprès d’une athlète à ce niveau de la compétition c’est juste… magique…
Je n’ai eu de cesse de répéter à Lison de savourer chaque minutes dès jeudi midi…
En entrant sur le site à Dreux, je bouillonne… le micro annonce des noms, des temps, des catégories, des distances, des concours…
De partout autour de nous des athlètes, des entraîneurs, des bénévoles, des familles, regardent, crient, encouragent, gratifient, conseillent….
Tout est beau, propre, organisé, orchestré…
Je glisse à Lison: » Et dis donc… tu kiffe là? Hein ? Tu kiffe ? Bon sang on est aux FRANCE! »
Échange de regard… petit sourire… la discrétion et la retenue de Lison sont les chefs d’orchestre de sa maîtrise …
Elle adore… ça se voit mais … »on verra après la course » me dit elle… ok … ca me va… je sais que le message est passé, et je suis rassurée.. elle est dans la compétition…
Ma mission, telle que je l’ai décidé, c’est d’encadrer ma cadette, la guider, organiser les déplacements, la logistique, l’encourager, la rassurer, gérer Le stress, Son stress, lui laisser le bon et lui faire évacuer le mauvais…
l’entraînement, est fait, Frederic Lequenne Frederic Vizier Yannick Formal etPierre-jean Bruno ont fait le Job, et le potentiel est tel que rien d’autre n’est à faire et, associé à la motivation de Lison ça donne une composition particulière.
Donc, passé ce moment d’entrée dans le site des championnats, nous décidons de faire le tour du stade et d’aller de tente en tente pour trouver celle qui lui permettra de confirmer son engagement et retirer son dossard et mon bracelet sésame d’accompagnateur FFA (je vais l’encadrer celui là)
Le tour fini… on a pas trouvé… petit moment de doute et d’impatience pour Lison qui cherche du regard… et comme elle est plus grande que moi je lui fais confiance quand elle me dit: » je vois rien c’est pas là… »
Le moment de découverte du site, c’est chouette, ça à son charme, mais ça va un temps, on passe donc aux choses sérieuses, hop hop hop, on est devant la chambre d’appel des courses, là ils savent c’est sur ! Et go! on file à l’entrée ( officielle) du stade ( nous sommes rentrées par l’entrée de derrière! Hi hi hi! )
Ouf dossard en main nous voila en quête d’un endroit sec, à l’abri du vent et de la pluie qui nous a surprise sur le chemin (1500m à pieds) et nous a forcé à nous abriter sous un arbre pour enfiler nos imperméables, et…. retirer les chaussettes de Lison pour les mettre au sec et les avoir pour la course (pas de rechange dans le sac)
Nous trouvons l’endroit idéal, sous le pont qui surplombe le stade à mi distance entre les toilettes et la chambre d’appel.
Et là, calées sur nos sacs, on laisse passer le temps…
entre musique dans les écouteurs, appel de fred, questions/ réponses entre Lison et moi, appels de Fred, aller retour aux toilettes,…( on est pas dans la piscine, c’est moins pratique …) le moment arrive finalement assez vite où il faut se mettre au travail.
Une piste d’échauffement de 250 m et 4 couloirs est à disposition et la miss s’y colle pour l’échauffement.
La pluie a cessé… il fait frisquet, mais je me veux rassurante;
 » c’est top comme météo, tu as été capable de te qualifier à Monaco avec une chaleur de malade là c’est parfait »..,
L’angoisse monte chez Lison, normal j’attendais que ça arrive…je lui dis de profiter de ce stress positif, qu’il va se transformer en énergie que c’est normal de le ressentir comme ça … bref je réussi à garder la pression juste comme il faut…
Je m’étonne d’être moi même juste inquiète qu’elle réussisse à aimer ce moment, bien sur j’ai envie qu’elle réussisse ce qu’elle veut faire, mais le plus important c’est que ce moment soit un bon moment.
Aller on y va chambre d’appel 20 mn avant. Elle y va …elle est sur le stade… elle sautille, trottine, accélère 2-3x… se place sous les ordres, starter… pan! C’est parti … elle a dû mal à trouver sa place et fait toute la course à l’extérieur, le finish comme on y est habitué avec elle, est époustouflant, et lui ouvre la qualification pour le lendemain…
La récup faite, on vérifie l’affichage pour être sûre du temps, et là, devant le papier je lui souffle:  » Lison .. t’es en finale… demain tu es là où tu voulais être… c’est génial , t’es contente?? » Et … nos regards se croisent… nos yeux se remplissent et on explose toutes les deux ! Câlins, larmes de joie, rires … Lena se joint à nous dans ce moment particulier…
Et nous rentrons à pieds direct vers le même Resto que la veille se ravitailler avec le même plat de lasagne… et dodo !
Le lendemain, on connaît la route, on connaît le site, la course est 1 h plus tard, on prend le temps, on a remis le dossard dans le sac la veille pour le garder en souvenir… et je lui ai conseillé de l’emmener avec elle des fois que ce soit le même… bien nous en a pris, en repassant aux engagements on s’entend dire que le dossard est le même que la veille ouf !
Aller hop sous le pont la pluie a décider de nous accueillir alors aux abris… nous retrouvons la même famille qu’hier dont le junior d’un club Montpelliérain est en lice aussi sur le 1500…
Même schéma que la veille, mais mon téléphone est sur silencieux et je ne parle à Fred que loin de Lison qui a exprimé le besoin d’être dans sa bulle.
De notre squatt nous ne voyons que les têtes des participants des courses et ça nous amuse…
L’heure arrive, chambre d’appel, la pluie est virée par le soleil qui vient chauffer l’ambiance pile poil! Les sprints avaient du retard, mais elles sont prête et les juges aussi à 18h58, le starter leur demande si elles veulent courir ou attendre 19h… à l’unanimité: » on y va! » Apres un « À vos marques » « Pret »…,le starter se reprend et leur dit de reculer… son petard est mouillé et ne fonctionne pas…
Au depard Lison se place rapidement à la corde en 3 éme position elle passe au 400 dans le même temps que la veille, et reste calée. À la cloche ça démarre sec et la gagnante va faire la différence dès le début du dernier 400m la distance se fait , mais Lison sort une poussée de sous la semelle comme d’habitude et son finish est spectaculaire.!
Elle est déçue… je le sais de suite… ça lui gâche la fête…ça été un long moment… et puis je trouve la faille… je réussi à lui glisser qu’elle est à sa place, que pour moi elle a fait le boulot et qu’elle est là où je l’attendais que bien sur on aurait tous été super content de la voir sur les boites mais que 5 éme avec un temps canon, avec si peu d’expérience pour moi c’est juste parfait comme parcours… et … re-câlins larmes de joie et tout le Toutim… elle a repris confiance en elle, elle réussi enfin à savourer l’instant, le sourire est plus grand le regard plus serein…. on échange avec Laurie et Samuel, on rencontre des filles juniors qui remontent le moral de Laurie mise à mal dans le 3000, et les rires prennent le dessus.
L’essentiel est là, le plaisir d’avoir vécu ces instant…
Un petit tour dans la capitale en attendant la correspondance et Toulon, les cigales les soleil et Fred, le président du club qui l’attend à la gare pour la féliciter ! tout est bien qui fini bien, je vais me prendre la même semaine de vacances l’an prochain moi;-)

Clara 5ème sur la photo, remontera et dépassera Lison, qui lui portr l'estocade dans une dernière ligne droite irrésistible.

LISON DANS SA COURSE AU TITRE À MONACO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>