Une première de La Gineste pour nos « girls ».

Il était une fois notre 1er Marseille Cassis by Sophie et Marie

Fortes et vaillantes de nos précédentes courses, nous voilà prêtes à nous lancer un nouveau défi : « Et si l’on se faisait un petit Marseille Cassis en passant par le Col de la Gineste un dimanche matin d’automne ».

Inscription plutôt facile pour moi puisque licenciée du club, Marie (qui ne l’était pas à l’époque) a dû s’y reprendre à plusieurs reprises avant d’accéder au graal de la validation de son inscription ….

Après quelques fractionnés sur la piste, escaliers, côtes et Trails, nous étions prêtes, enfin à notre manière 😉

Le week-end s’est organisé assez facilement, nous avons opté pour une nuit sur place avant la course afin d’optimiser notre sommeil mais aussi Marseille.

En grandes professionnelles de la course à pied que nous sommes, après le retrait de nos dossards, notre samedi s’est articulé essentiellement autour de la visite des Docks et des boutiques avoisinantes.

Bref tout ce qu’il faut avant une compétition : piétinements intensifs ainsi qu’un gros gouter chocolaté pour reprendre des forces bien sur.

Nous avons malgré tout respecté, le fameux plat de pates du soir accompagné d’une bière de récupération anticipée 😉

Après une bonne nuit de sommeil, notre préoccupation principale était la météo, ouf pas pluie !!!!!

Alors nous étions prêtes à prendre d’assaut ce fameux Col de la Gineste.

Peu confiantes lors de notre inscription, nous avions opté pour un SAS de 2h15 mais bien plus vaillantes le jour J, nous avons discrètement glissé vers le SAS de moins de 2h00.

Tout était réuni pour que cette course se passe pour le mieux, une organisation bien huilée, un temps sec et ensoleillé, un SAS d’attente convivial et festif!

Pas le temps de dire ouf que le top départ était donné…

Nous croisons Nathalie SIMON, une miss France, Laure MANAUDOU, des musiciens, des chanteurs, des danseurs, des photographes et des amis venus nous soutenir tout le long du parcours.

Poussées, portées, encouragées par les autres coureurs, nous arrivons en haut de ce fameux Col enchantées.

A présent que du plaisir puisque cela descend oui mais… car il y a toujours un mais dans les histoires , c’était sans compter sur le 18eme kilomètre et sa montée bien cassante !!!!!

Finisheuses en 1H49 pour moi et 1h53 pour Marie, nous n’avons qu’une envie… recommencer l’année prochaine !

Nous vous ferons grâce du récit de notre bière de récupération 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

ABANDON au 68 ème kilomètre,

Quand on ne peut plus, on ne peut plus!

J’ai gardé le titre de l’article de Jean Michel. C’est le récit d’une course. Il n’y a rien d’infamant dan sle fait d’abandonner. Surtout au 68 ème kilomètre. Chaque course est une dramatique personnelle. Ce n’est jamais une tragédie! Sauf cas très exceptionnels et heureusement rares)

Abandon au 68ème km de l’Ultra Trail Atlas Toubkal au Maroc!

Je suis déçu; déçu d’avoir amener mon fils dans cette galère, le 105km était suffisamment difficile comme ça, il n’y avait pas besoin de le durcir. Le nouveau parcours de cette année rajoutait 1500 de D+ et des passages encore plus techniques.

Le pére et le fils arrêterons ensemble

     
En plus du terrain, caillouteux à souhait, nous n’avons pas eu de chance avec le temps, du vent, du vent, plus des averses et de la grêle, des rivières en crues et du froid sur les hauteurs.


Nous nous sommes fait plaisir sur les 35 premiers kms, et avons subit le reste. Surtout moi qui n’ai pas bien encaissé l’altitude (3 cols à plus de 3000 dont 1 interminable à 3300m) pour arrêter à 19H15 à Azib LIkemt au pied du col le plus haut du parcours 3760m le Tichki.
Il commençait à faire nuit, j’étais rincé et les averses redoublaient, avec possibilité de neige au sommet.


Nous avons demandé la possibilité de dormir là et de repartir le lendemain.
L’organisation nous a répondue que la barrière horaire était repoussé jusqu’à minuit mais pas plus, nous avons donc rendu nos dossards. Certains on essayés, mais sont redescendus.
Nous avons donc passé la nuit à Azib Likemt (2570m), serré comme des sardines dans des tentes berbères, avec des couvertures de survies et 1 couverture pour 2. Pas franchement le Club Med.


Le lendemain, nous avons formé un convois de retour (nous étions 31 à avoir abandonné à cet endroit sur 108 partants), car les bus de rapatriements, était à 4h de marche, et un col de 3500 à passer et à redescendre.
Il ne fallait pas se casser quelque chose!


Moralité, nous avons eu un paysage époustouflant, que je voulais partager avec mon fils, c’est magnifique, un peu gâché par la difficulté.
Chapeau au finishers pour avoir parlé un peu, ils se sont regroupés pour braver les conditions. le premier fini en 19h pour 105km et le dernier en 41h
il nous restera les bons souvenirs!

 

 

Championnats du Var de distance, Meeting crédit agricole, Le plein de titres et de podiums pour l’O.S.H

Lauralee et Rose championnes du Var, Emma vice championne, belle ambiance chez les filles

En cette fin du mois de septembre, notre club organisait sur le stade André Véran les championnats du Var des épreuves de distance pour la quatrième année consécutive. Un rendez vous annuel agrémenté depuis deux saisons par un meeting qui cette année était soutenu par notre partenaire « CREDIT AGRICOLE.

Charlotte vainqueur en poussine des 8′ marche. Un début prometteur

Un temps magnifique, du monde dans les tribunes et sur le stade. Six titres de champions du Var pour l’O.S.H, des moins âgés Rose, Théo, Lauralee, aux moins jeunes: Laurent, Nicole, Claude. Une transmission impeccable, comme une prise de témoin lors d’un relais,notre logo est bien porté.

Yannick explique aux pointeurs attentifs le règlement
La deuxième étoile pour Lolo qui conserve son titre sur l’heure!

L’ATHLETISME SPORT D’EQUIPE A L’OMNI SPORT HYEROIS (O.S.H Athlétisme)

 

L’ATHLETISME EST UN SPORT INDIVIDUEL, MAIS IL SE PRATIQUE EN EQUIPE

Une ambiance terrible! les jeunes autour de leurs champions
Une ambiance terrible! les jeunes autour de leurs champions et des entraineurs

 

Si j’étais mauvais joueur, je dirais que c’est exactement l’inverse pour les sports collectifs. Ne généralisons donc pas ces assertions. Mais la réalité prouve que les résultats dans les sports individuels ne sont jamais aussi bons lorsque règne un esprit de groupe, et inversement,  ceux des sports collectifs sont toujours mauvais quand ils reposent sur des personnalités égocentriques.

L'équipe des benjamins vice championne du Var de Cross
L’équipe des benjamins vice championne du Var de Cross

Le meilleur modèle étant celui de la transmission, où les ainés donnent l’exemple aux plus jeunes. On peut affirmer, sans fausse modestie, que notre club (dont le logo symbolise à travers la transmission d’un témoin lors d’un relais, l’athlétisme étant, l’occurrence, le seul sport où existe une transmission matérielle), réalise cet idéal éducatif. Le bilan et les actions en témoignent.

Ainsi lors du stage de cohésion (gratuit) que notre club a organisé pour sa section jeune au mois de juin, le groupe a vécu sans les meilleurs éléments sélectionnés en équipe du Var, et les a attendu et accueilli, avant que ceux ci se mélangent pour la suite des activités. Le lendemain le groupe au complet croisait des adultes de la section trail qui s’entrainaient sur la presqu’ile. Le hasard ne se produit jamais sans raisons.

Mais c’est tout de long de l’année que cette dynamique s’exprime. Dés les premiers cross, avec certes de très bon résultats individuels pour Lauralee (vice championne du Var, première à La Seyne, qualifiée pour les championnats de France) Théo (second à la Seyne), Rose (Vice championne du Var) , mais aussi avec l’équipe des benjamins (vice championne du Var) et nos deux minimes (Chloé et Emma) sélectionnées en équipe du Var.

L'équpe féminine d'Ekiden (marathon en relais) sur le podium à Toulon
L’équipe féminine d’Ekiden (marathon en relais) sur le podium à Toulon

Sur le bitume les adultes apportaient une continuité à cet élan. Et lors de la renaissance de l’Ekiden de Toulon, l’équipe féminine accédait au podium. Ensuite le club remportait le chalenge du nombre au 10 kilomètres de La Garde, assorti de nombreux podiums individuels, et cerise sur le pompon, notre équipe sénior montait sur la première marche lors du très relevé 10 kilomètres de Fréjus.

L'OSH en nombre au 10 km de la Garde
L’OSH en nombre au 10 km de la Garde

La section marche nordique s’associait à ce palmarès, à domicile, un podium collectif, et deux titres individuels pour Emilie et David.

Marche nordique une section performante et efficace
Marche nordique une section performante et efficace

N’oublions pas nos poussins brillants à l’Olympiade de Sollies.

Les poussins collectivement performant comme individuelllement avec Lina et Paco
Les poussins collectivement performant comme individuellement avec Lina et Paco

notre section trail présentera pour la première fois trois qualifiés aux championnats de France.

Cette cohésion et cet enthousiasme se retrouve dans l’ensemble des sections (Jeunes, Adulte : piste, route, trail, marche nordique) et la progression exponentielle en trois ans du nombre d’adhérent le confirme. De juin 2015 à juin 2018, nos effectifs ont grimpé de 125 à 205 licenciés. Chacun s’étant investi dans l’activité du club et l’amélioration de ses performances, l’OSH est passé de 380 FFA en juin 2015 à 862 en juin 2016, inutile de dire qu’il s’agit d’un grand bond dans tous les classements départementaux, régionaux, et nationaux.

Mais comme il n’y a pas que les titres, les performances, et les résultats dans la vie, notre club fédère toutes ses sections lors d’événement conviviaux, repas, barbecue, loto, et tous les athlètes participent avec plaisir aux différentes organisations avec en phare notre « 10 kilomètres et semi marathon ».

Cette saison encore notre équipe dirigeant (administrateurs, officiels, entraineurs) mettra tout en œuvre pour continuer à progresser dans le plaisir, le sérieux et la décontraction.

CHAMPIONNATS DU VAR, La Vie en Rose, OU PAS!!!! Ou encore Théo, dieu du stade!!!

 

Rose était favorite du 1000m. Mais elle n’était pas la seule.

Un cheveu les séparent, une course formidable, une performance énorme.
Un cheveu les séparent, une course formidable, une performance énorme

 

Théo était favori du Poids, le titre ne devait pas lui échapper

Théo, le favori l'a remporté au poids Mani aura sa revanche!
Théo, le favori l’a remporté au poids Mani aura sa revanche!

Théo et Mani étaient outsider sur la 1000m, attendez la suite.

Le formidable doublé de la dream team du 1000M de l'osh.
Le formidable doublé de la dream team du 1000M de l’osh.

A tout seigneur tout honneur, Théo, revient de la Seyne avec 5 médailles, Champion du Var au Lancer de poids avec 3m sur le second, Vice champion du Var sur 1000m derrière son copain Mani, Vice champion sur 50m Haies, 3 ème en Longueur et deuxième du triathlon . Excusez du peu . Du jamais vu pour le club.

Mani, récompensé par son assiduité et on travail à l’entrainement. Champion du Var du 1000m en écrasant et reléguant le champion du Var de cross à 6 secondes.

Un doublé incroyable!
Un doublé incroyable!

Rose, à l’issue d’un combat énorme, d’une course formidable, cède le titre, d’une mèche de cheveux. Dans la voiture, avec son humour, elle me dit : « je n’aurais pas du attacher les miens ». Une performance 3’ 18 de dimension nationale. Elle m’a confié préférer ça à se balader 200m devant la seconde.

Une équipe, un club!!!!
Une équipe, un club!!!!

Ne pas oublier Léa, auteur d’un super triathlon, 6ème en Longueur, 7 ème au 100m, 7 ème au poids.

Et tous les autres participants, Jean Baptiste, Laetitia, Julie, Alexandra, Elea, Coline, Chloé, Rémi.

Une ambiance terrible!
Une ambiance terrible!

Et les absents par force d’événement familiaux, (Lucie, Lylou, Carla, Mathilde etc …)

Pierre Jean, Fred the coach, Véro, Gabriel, Jean Phi, Yannick, Isa, et moi même qui avons accompagné  le parcours, sont vraiment comblés. UN PALMARES ENORME, l’année dernière une seule médaille, le titre de Ylias à la hauteur. Une deuxième place pour son frère il y a deux ans .Quelle progression !!!

MARATHON DU FUTUROSCOPE : Ma bataille de Poitiers

 Retour sur la distance   mythique!
Retour sur la distance mythique!

 

Le Poitou c’est le pays des ânes. Mais, dit-on là bas! « Y’ en a plus qui ne passent que ceux qui restent ». On dit aussi qu’on ne fait pas d’un âne un cheval. Pour confirmer je ne ferais que passer à Poitiers, mais toutefois en essayant de cavaler le plus rapidement possible. En tout cas c’est avec le sentiment de la préparation accomplie que je me présente en gare de Toulon pour ma « Bataille de Poitiers ». Gonflé par mes récents podiums lors des trois dernières compets.

3 courses, 3 podiums, 3 couleurs, la confiance puissance trois!!!
3 courses, 3 podiums, 3 couleurs, la confiance puissance trois!!!

 

Un changement à Avignon où la température estivale me suffoque lors d’une attente heureusement courte. Le train prendra le retard nécessaire pour que quelques angoisses me gagnent, rasséréné cependant par mon jeune voisin, poitevin de Lyon, qui m’explique les différents aléas des correspondances. Le retard acceptable de 30’ n’est pas dépassé, et le T.G.V qui arrive de Lille ne nous devance pas, ce qui nous évite même de planter une demi heure à Massy. Et me voici à destination, le petit hôtel Memphis,  choisi en raison de son nom évoquant B.B King, Elvis et Stax. 9 chambres, ce n’est pas le Caesar Palace, mais la quiétude du lieu se prête à ‘’l’anté marathon’’.  Je découvre seulement mon hôtesse le samedi matin lors d’un petit déjeuner copieux, elle meuble ma solitude (nous ne sommes que deux clients et la deuxième n’est pas réveillée), en faisant de la couture, son fils, me dit-elle, prendra les photos de la course pour la mairie. Elle m’offrira une petite pochette pour mouchoirs en papier « hand made ».

Memphis, ville de la Soul, un hôtel, une ame
Memphis, ville de la Soul, un hôtel, une ame

p1200867

Puis direction centre ville par les escaliers monumentaux. Le village marathon est installé dans le parc Blossac . Le moins qu’on puisse dire c’est que Poitiers est une ville calme. Coup de fil de Christian, il rejoint Nantes pour la finale du championnat de France Handy basket, et se trouve à cet instant à proximité du Futuroscope sur une aire d’autoroute. Le dossard en poche (le 113 ), avec mes deux places comprises pour le parc d’attraction, qui me permettrons de rendre heureux une famille avec ma place gratuite supplémentaire. Le Futuroscope, c’est pas mal, mais tout seul c’est un peu frustrant, le partage des sensations manque. Un bon plan, si vous voulez y aller, choisissez cette date, le marathon n’est pas cher et vous disposez de deux places gratuites, plus 50% sur les deux suivantes, prendre un dossard même sans participer, revient  meilleur marché qu’une entrée normale.

Le rituel incontournable du passage au village, il sera dévasté par la tempête
Le rituel incontournable du passage au village, il sera dévasté par la tempête 

p1200858 p1200861 p1200864

J’évite de trop piétiner. A 16h 30, je décide de rentrer. 17 heures, j’attends le bus. Bourrasque, Tempête, pluie tropicale, un vent d’une force inouïe se lève brusquement. Episode météo bref mais qui provoquera l’annulation de « Tout Poitiers court », le 10 km gratuit du samedi soir, et endommagera les installations du 42. L’affaire se calme, et je dine dans un petit bouchon sympa proposant un menu Marathon.

LE 113 EST AU DÉPART!!!
LE 113 EST AU DÉPART!!!

Dimanche matin, lever 5h 30. Collation. J’arrive à 7h sur la place du maréchal Leclerc. Je dépose mon sac, et m’échauffe. J’assiste au départ du semi (2000 coureurs).

Place du Maréchal, me voilà!
Place du Maréchal, me voilà!

 

Puis c’est à nous. Je pénètre dans le sas 3h 15 et seules les élites sont devant moi, dont Kumbi Bechere qui avait remporté notre 21 voici deux ans. Poitiers s’est édifié sur une bute. Difficile donc de concevoir un parcours urbain roulant dans la première partie. Je pars relativement vite mais à un niveau cardiaque très raisonnable. Les sensations sont bizarres sur le premier 10, parfois très bien et à d’autres moments pas top. 45’ 30. Les pulsations se cantonnent sous les 160. Le deuxième 10 constitue la section la plus plate, avec un grand aller retour,  au cour duquel se croisent les concurrents, sous des allées de platanes, je suis bien rentré dans mon allure et ma compet’. Le semi est atteint en 1H 37, toujours vers 160 bpm. Le troisième 10 emprunte pour partie la rive droite du Clain, il présente une succession de faux plats, les positions sont établies, mais certains sont dans le dur. J’accepte un rythme cardiaque plus élevé à l’atteinte du 30 ème, le parcours devient moins agréable, l’approche du Futuroscope se situant dans une zone commerciale identique à toutes les périphéries urbaines. Le profil est toujours ondulé. La chaleur monte. Le dernier cinq sera difficile mais je ne m’écroule pas et j’opte pour des arrêts utiles, il y a des ravito boissons très fréquents, les organisateurs ayant anticipé la température (l’année passée il y avait 35° à l’arrivée). 1h 44 dans la deuxième partie, vraiment pas roulante. Dans les 200 derniers mètres je dépasse un coureur que je pense master 3, on ne sait jamais pour le podium.

Le rève de coupe au Futuroscope, devient réalité
Le rève de coupe au Futuroscope, devient réalité

 

ARRIVÉE. CHAUD. 3h 21 ‘ 25, mission accomplie, en dépit d’un circuit pour le moins compliqué, je réalise mon 3ème meilleur temps. Et surtout ça fait cinq ans que je n’ai pu courir à ce niveau. Mes graves ennuis de santé sont oubliés, j’ai une grosse pensée pour mon père, décédé à l’âge de mon premier podium sur marathon. En effet Michel, en direct sur les résultats m’apprend, alors je me rends à la douche, ma deuxième place. EMOTION. Hèlas ! je ne pourrais rester pour le protocole, mon train est à 17h et j’ai la navette retour à 14h.

Mon père, ce coureur qui ressemblait à Jules Ladoumègue!
Mon père, ce coureur qui ressemblait à Jules Ladoumègue!

Merci à Yannick, j’ai légèrement « revisité » le plan que qui avait si bien fonctionné pour Paris, encore une fois, j’ai le sentiment d’être arrivé au jour J dans la forme désirée. AND I GET SATISFACTION !!!!!

Une de plus! ma huitième sur marathon.
Une de plus! ma huitième sur marathon.

 

 

L’OSH explore l’Aubrac! Ou le trail sport d’équipe!!!!

L’OSH au TRAIL DE L’AUBRAC – 20 au 22 avril 2018

 

Une chaude équipe de choc!
Une chaude équipe de choc!

Vendredi 20 avril, Nathalie, Magali, son mari Frédéric, Patrick, Philippe, Jean Michel et Dominique se retrouvent pour un départ en direction de l’AUBRAC, plus précisément Saint Geniez d’Olt, dans l’Aveyron.

Arrivée sur place, nous récupérons les dossards : Jean Michel l’ultra 105 kms en solo, Philippe trail du Capuchadou 50 km en solo et Nathalie, Magali, Dominique, Patrick l’ultra 105 kms en relais.

Les vaches regardent passer les trails!
Les vaches regardent passer les trails!

Puis nous préparons nos affaires pour la course, le lendemain… c’est à ce moment que Magali constate qu’elle a oublié ses chaussures de trail: un peu de stress mais elle a assuré le lendemain, car elle avait tout de même aux pieds des baskets !

Le soir, repas avec les  délicieuses lasagnes de Magali et un gâteau pour l’anniversaire de Philippe, arrosés d’un peu de bière pour certains.

equipe-aubrac-2

Au complet
Au complet

 

Samedi 21 avril, départ pour Bertholène à l’aube pour les  premiers d’entre nous (levés à 4H) pour une très longue journée.

Nathalie et Jean Michel ouvrent le bal à la frontale à 6h04 dans une super ambiance.

Ils retrouvent Magali à Saint Come d’Olt à 9h04 après avoir effectué dans des paysages magnifiques et boueux 25 kms.

Jean Michel et Magali repartent donc ensemble pour l’étape la plus longue et difficile de la journée : 30km et 1600mD+, avec un temps très chaud (25°). Nous les verrons à plusieurs reprises. Ils souffrent surement mais ils ont le sourire jusqu’aux oreilles.

Une fois passé le relai à Magali, Nathalie allait se transformer en chauffeur de luxe pour le groupe, afin de pouvoir voir et encourager les autres coureurs tout au long de la journée.

Pendant ce temps Philippe partait de Laguiole pour sa course en solo à 10Heures. Il mettra 3h40 pour sa première étape jusqu’au Burons des Bouals où un énorme et délicieux ravito l’attendait, préparé par le restaurant BRAS à, 3 étoiles au Michelin.

3 étoile au ravito! Dur de repartir!
3 étoile au ravito! Dur de repartir!

Magali passait le relai à Dominique à 14h11 à Laguiole. Après une pause, et un changement de vêtements, Jean Michel repartait 17 minutes plus tard.

Dominique arrivait à son tour au ravito de rêve du Buron des Bouals, après avoir sillonné des paysages sauvages, traversé quelques cours d’eau et passage de tourbes bien humides.

Le relai est passé à Patrick à 17h27, qui a salivé pendant 2 heures devant le ravito, sans pouvoir vraiment trop y goûter puisqu’il n’avait pas encore couru… et un peu anxieux à l’idée de faire 28 km avec 700 de D+ (à la fin) mais aussi 1600 de D – .

Jean Michel arrivera à 18h50 au 3ème ravito bien fatigué, mais moralement prêt pour continuer jusqu’au bout. Après un arrêt gastronomique, un massage, le plein en eau Jean Michel repart pour sa dernière étape après 12h46 de course. Pendant ce temps Philippe termine ses 50 kms à 19h11 et boucle son trail en 9h13.

Jean mi la lègende du trail!
Jean mi la lègende du trail!

Pendant que Patrick et Jean  Michel redescendent l’Aveyron par des chemins escarpés, pour les 28 derniers kilomètres, Nathalie et Fréderic continuent à véhiculer tant bien que mal l’ensemble des finishers.

Les paysages traversés sont grandioses : sous-bois enneigés, prairies immenses parsemées de jonquilles sauvages, torrents à traverser avec une eau bien fraîche qui fait du bien, ponts, châteaux et abbayes, magasin et forge de couteaux, station de ski, avec parfois la sensation d’être seul au monde et loin de toute civilisation (heureusement il y avait un bon balisage).

Aprés l'effort!
Aprés l’effort!

 

Après une douche bien méritée l’équipe rejoint l’arrivée pour déguster l’aligot saucisse arrosé de rouge, de bière locale et d’eau. Dans une ambiance de folie des années 70, Patrick arrive frontale à la casquette et lunettes de soleil à 21h43 bouclant le relais en 15h39. 3 heures plus tard, Jean Michel arrive à son tour en finisher de l’Ultra après 18h40 d’efforts.

Dimanche 22, après un copieux petit déjeuner, nous faisons une petite visite du magnifique village de Saint-Geniez d’Olt où nous croisons pas mal de gens avec de drôles de démarches : courbatures, ampoules, et douleurs en tout genre sans doute (mais pas nous, nous somme vaillants… surtout Jean-Michel, qui est frais comme un gardon, alors qu’il a déjà couru un 110km… il y a 15 jours !)

Ensuite retour vers le sud en s’arrêtant sur l’aire de Millau pour une pause déjeuner autour d’huitres, saumon, crevettes, sélectionnés par Jean-Michel, et boissons  adéquates entre amis heureux de leur week-end et pensant déjà aux prochaines courses et entrainements en commun.

Super séjour et expérience pour nous tous à refaire.

A la votre!
A la votre!
Jean mi a rejoint Mag!
Jean mi a rejoint Mag!

Merci à Jean-Michel pour l’idée et à Nathalie pour l’organisation et le transport pendant la course. Petite pensée pour Christian qui devait nous accompagner et qui souhaitait fêter son anniversaire samedi.

Un hiver 2018 sur tous les fronts!

 

Laurallee, un véritable métronome dns l'allure et la performance.
Lauralee, un formidable parcours hivernal, Vice championne du Var, 8 ème Régionale, 105 ème aux championnats de France. Meilleure athlète du club

2018, centenaire d’une terrible guerre, mais toutes les guerres sont terribles.Le front qui nous sert de titre est tout ce qu’il y a de plus pacifique. Le sport, quand il reste dans les limites qu’il ne devrait jamais dépasser (dopage, holliganisme, ) étant la version saine de la guerre.

Dédé, notre plus que vétéran, récompensé le jour de notre semi marathon, pour l'ensemble de son oeuvre.
Dédé, notre plus que vétéran, récompensé le jour de notre semi marathon, pour l’ensemble de son oeuvre.

Les fronts qui nous concernent, sont le cross, le trail, la route, la marche nordique,la piste (sprint, lancers, demi fond, marche, saut) , avec comme combattants pacifiques les jeunes, les adultes.

 

Nos traileurs, présent partout, au régionaux  de Septème, à l'eco trail de Paris, à Istria en Croatie, pour marquer des points dans les trails labèlisées
Nos traileurs, présents partout, aux régionaux de Septème, à l’eco trail de Paris, à Istria en Croatie, pour marquer des points dans les trails labéllisés

Et puis il y a les stratèges, les dirigeants, organisateurs et animateurs, avec leurs soldat bénévoles eux aussi, et l’OSH s’affirme aussi. Avec notre semi et les championnats du var de marche nordique, organisés dans la tempête.

Championne du var, le titre conquis par Isabelle en 2017, reste au club. A domicile.
Emilie, Championne du var, le titre conquis par Isabelle en 2017, reste au club. A domicile.
Championnats du Var de marche sur piste , Isabelle remporte le titre sur 10 000m, Maxime étraine son diplôme de juge départemental
Championnats du Var de marche sur piste , Isabelle remporte le titre sur
10 000m, Maxime étraine son diplôme de juge départemental

Enfin le printemps s’annonce, avec nos jeunes poussent qui annoncent les meilleurs jours. Et des des jours encore meilleurs, ils sont l’avenir et ils scorent dans les premiers meeting, à l’image de Théo et Rose.

Théo, actuellement le meilleur benjamin du Var
Théo, actuellement le meilleur benjamin du Var

LE CLUB EST PASSÉ PONCTUELLEMENT DANS LE TOP 10 DÉPARTEMENTAL ET DANS LES 500 MEILLEURS CLUB AU NIVEAU NATIONAL, PLUS DE 300 PLACES GAGNÉES EN 2 ANS ET DEMI.

 

ROSE, LAURALEE, LES BENJIES, L’argent fait le bonheur!!!

Laurallee, une course régulière, à nouveau sur le podium.
Laurallee, une course régulière, à nouveau sur le podium.

Confirmant le titre d’un des articles précédent, la femme est bien l’avenir du club. Mais pas que!!! En effet si Laurallee et Rose confirment leurs bonnes prestations de la Seyne, les benjamins ont également accédé à la caisse, sur la deuxième marche eux aussi.

Rose, une belle satsfaction pour notre section jeune et je club!
Rose, une belle satisfaction pour notre section jeune et le club!
Rose, une course bien préparée par les entrainements de Noël en compagnie d'Emma.
Rose, une course bien préparée par les entrainements de Noël en compagnie d’Emma.

Rose, fructifiant le travail effectué lors des vacances de Noël nous servait une course superbe et la dracènoise Louna doit toujours se demander qui s’est trouvé aussi longtemps sur ses talons. Elle n’était pas habituée à une telle résistance. Ne cédant que dans les deux derniers hectomètres , pour Rose, ce premier podium en cross, était un vrai bonheur.

Laurallee, un véritable métronome dns l'allure et la performance.
Laurallee, un véritable métronome dans l’allure et la performance.

Laurallee, quand à elle, l’argent fait aussi son bonheur. Elle reproduit une performance identique à Lison l’année dernière, même place, même niveau. Parallèle entre deux athlètes sorties de l’eau : Laurallee pratique simultanément la natation synchronisée.

Les benjamins se sont arrachés pour un podium espéré et....Concrétisé.
Les benjamins se sont arrachés pour un podium espéré et….Concrétisé.

Honneur sauvé pour les garçons, nos benjamins, grâce à un beau tir groupé de Mani, Théo, et Alexandre, et au courage de Jean Baptiste, qui terminant blessé, prouve que l’athlétisme est un sport d’équipe).Une belle deuxième place pour le groupe malgré m’absence de Ilan, grippé.

Derrière Rose, Laetitia, Mathide, Léa, Eléa présentes par équipe.
Derrière Rose, Laetitia, Mathide, Léa, Eléa présentes par équipe.
Les poussines (emma 15 ème) Les poussins (Mathis, et Paco 10 et 11 ème) ont assuré.
Les poussines (emma 15 ème) Les poussins (Mathis, et Paco 10 et 11 ème) ont assuré.

BONNE ANNÉE, BONNE SAISON À TOUS!!!!

Au nom du comité directeur, du bureau, de l’équipe d’entraineurs, et en mon nom propre, je vous présente nos meilleurs vœux pour la nouvelle année qui se présente.

Cathy prète à prendre la foulée de Lison pour 2018!
Cathy prête à prendre la foulée de Lison pour 2018!

Je souhaite bien sûr les meilleurs résultats à chacun, et surtout que les blessures vous épargnent, et plus généralement que vous soyez en bonne santé. Que vous continuiez à trouver du plaisir au sein de notre association dans cette activité de loisir qu’est l’athlétisme. Et que ce sport, principalement pour les jeunes, (mais pas que), contribue à votre  épanouissement personnel.

Je vais réaliser  une brève rétrospective de l’année écoulée et tenter d’en dresser parallèlement un bilan.

Juliette réconforte Lætitia après sa deuxième place au départementaux de cross
Juliette réconforte Lætitia après sa deuxième place au départementaux de cross

Nous attaquions sur les chapeaux de roue l’année 2017 avec une grosse participation aux championnats du Var de Cross country à La Seyne, pas moins de cinq podiums pour le club, Laetitia, Lison, Cathy, et Céline, les cadets par équipe. Les années commencent par les cross et se terminent de la même manière, le point d’orgue a été la qualification de Lison pour les championnats de France, qui m’a permis d’avoir le privilège de l’accompagner à Saint Galmier et de la coacher lors de cet évènement. L’automne 2017, nous permettait de présenter deux fortes délégations: 40 élèments à La Seyne, et 48 à Hyères. Avec une victoire pour Laurellee en cadette à Fabrégas. A noter aussi la présence importante du club sur l’organisation des Running Days.

Lison une grande saison débutée par le cross
Lison une grande saison débutée par le cross
Saint Galmier, un sacré souvenir!
Saint Galmier, un sacré souvenir!

Du cross country au trail il n’y a qu’un pas que je franchirais très aisément (du moins par les mots). Vous savez que ces deux disciplines ont la même origine sémantique (Cross country signifiant à travers la campagne, et Trail: voulant dire chemin). Vous n’ignorez pas que je pense que des effets de mode éloigne les deux spécialités (spécificité française qu’une future présence éventuelle du cross aux J.O pourrait modifier). En effet dans d’autres pays européens ou africain le cross garde ses fervents amateurs, et les télés étrangères verraient d’un bon œil l’inscription au programme des jeux (comme c’est déjà le cas au J.O de la jeunesse). Ça c »est fait,  pour créer le débat, sans idée de polémique.  Traileurs je vous adore.

Notre meilleur athlète masculin 2017 lors de son championnat en Alsace
Notre meilleur athlète masculin 2017 lors de son championnat en Alsace

J’adore quand Jean Michel (et David) vous entrainent dans les collines Hyèroises. J’adore quand Christian, Olivier (Tiens! des crossmen), sont sur les podiums, Céline aussi (Tiens une cross Woman), J’adore quand Romain obtient de très bon résultats (mais je regrette qu’un athlète de cette qualité ne marque pas de points pour le club). J’adore quand le club présente de nombreux participants (tes), sur les nombreuses épreuves: Les 2 Céline, Nathalie, Elizabeth, Magali, Thomas, Dominique, etc…Je ne peux citer tout le monde. J’adore quand Christian termine 5ème des championnats de France, se classant IR4, 18 points FFA. L’objectif de 2018 de la section trail sera de participer à des courses labellisées (comme Jean Michel, Yannick, Christian, Manu) afin d’aider le club à grimper au classement départemental et national. Aussi nous espérons que vous serez nombreux à prendre le départ des championnats régionaux (gratuitement) à Septème les Vallons, (nous en reparlerons).

Notre champion de France a débuté en poussin, les jeunes sont l'avenir du club!!
Notre champion de France a débuté en poussin, les jeunes sont l’avenir du club!!

La liaison est assurée avec la saison sur route, le point d’orgue : Claude qui conserve son titre de Champion de France de semi marathon, (Hélas blessé il n’a pu récidiver sur 10 km). Et quantité de podiums et de bonnes performances qui permettent aux athlètes de marquer des points pour le club dans les courses labellisées. A noter le progrès de Laure et Céline sur marathon.

Lison, princesse de MONACO! Championne régionale PACA
Lison, princesse de MONACO! Championne régionale PACA

Ça fait longtemps ( jamais?) que le club n’avait présenté autant de finalistes (classés dans les huit premiers) aux championnats de France, à Claude, Christian, se rajoute Lison, et la liaison est assurée avec la saison sur piste, rythmée par les performances de notre meilleure athlète de l’année, à qui nous avons permis de rejoindre le pôle espoir de demi fond de Fontainebleau. 3 titres majeurs pour Lison, Championne du Var cadette du 1500M, Championne de zone toute catégories sur la même distance, Championne de la grande région Paca et qualifiée pour les championnats de France à Dreux dont elle termine 5 ème. Mais la piste ne se résume pas à Lison. Et Isabelle a obtenu de très belles performance sur la marche athlétique avec deux titres de championne du Var et un excellent classement F.F.A, nous verrons qu’elle ne s’est pas arrêté à cette spécialité. N’oublions pas que Laurent, Sylvie, Nicole, Emma et Théo avec leurs titres de champions départementaux de distance améliorent le palmarès du l’O.S.H. Les deux derniers cités nous amène à parler des résultats de la section jeune qui marque 263 points pour le club et devient le véritable moteur du club. (Mais c’est toujours à travers la jeunesse que l’on construit le futur). Ne pas omettre donc le titre de champion du var de Hauteur d’ Ilyas, celui de Juliette sur  5000M, les excellentes performances de Nathilde, Rose, Alysée, Lucie, Mattéo, Maxime, Yunés. Et nos évéil athlé et poussins avec leur très bons résultats individuels et collectif à l’olympiade de Sollies, et leurs participations multiples au cross qui engrangent.

Ilyas, champion du Var du saut en hauteur
Ilyas, champion du Var du saut en hauteur
Les poussins, brillants à l'Olympiade de Sollies!
Les poussins, brillants à l’Olympiade de Sollies!

 

C’est à Isabelle que revient le privilège de la liaison suivante, avec  le premier titre de championne du Var de marche nordique et donc un triplé vainqueur. La section marche nordique animée désormais par trois entraineurs Christian, Yannick, Emilie, (voire Nathalie en appui).  Il y règne une formidable ambiance et un esprit de groupe exemplaire. Nous en arrivons donc aux organisations du club dans laquelle cette section particulièrement dynamique elle participe grandement .

Un nouveau titre de championne du Var pour Isabelle sur l'heure de marche.
Un nouveau titre de championne du Var pour Isabelle sur l’heure de marche.

Notre 10 kilomètres et semi marathon où, pour la deuxième année consécutive nous avons fait le plein dans ce qui reste la plus grande organisation en terme de course pédestre dans le département, et la plus grosse organisation derrière les running days sur Hyères. Nous avons sous traité l’organisation de la partie pédestre du Half du triathlon club de Hyères. Enfin nous avons organisé pour la troisième année consécutive les championnats du var de distance concomitamment à notre premier meeting ou le section jeune s’est distinguée.

La section marche nordique toujours présente pour l'OSH!
La section marche nordique toujours présente pour l’OSH!

Et comme il n’y a pas que le sport dans la vie, le loto, le barbecue, le repas du club, mais aussi les goûter de Noël et de de fin de saison des jeunes ont contribuer au lien social, à la convivialité et à l’ambiance.

Théo recompensé par un lot estampillé ets magraner
Théo récompensé par un lot estampillé ets Magraner

Avant d’aborder les objectifs et souhaits pour 2018, je dresserais le bilan chiffré de l’O.S.H Athlètisme. En comparatif depuis 2015 :

Classement NATIONAL: Nous sommes passés en deux ans de la 848 ème place en 2015, avec 407 points, à la 578 ème place avec 821 points en 2017, en passant par la 709 ème place avec 588 points en 2016. Soit avec un gain de 414 points une progression  de 270 places.

Nombres de licencié: 

Nous sommes passés de 125 licenciés en juin 2015 à 196 en décembre 2017. La section jeune progressant de 25 à 80 licenciés.

Nombres d’entraineurs:

De trois entraineurs pour  encadrer les différentes sections en 2015, nous sommes passés à 10 entraineurs en 2017, dont 8 sont diplômés.

mn

NOS OBJECTIFS ET NOS SOUHAITS POUR 2018:

– Organisation des championnats du Var de marche nordique

– Réussir un bon semi marathon et 10 kilomètres de la ville d’Hyères

– Organiser un meeting, et pour cela obtenir l’homologation du stade.

– ATTEINDRE LES 1000 points au classement F.F.A

– Obtenir la labellisation du club, notre club est déjà certifié. Et donc former trois dirigeants.

– Former d’autre officiels.

– Participation nombreuse au championnats régionaux de trail à Septème les Vallons.

– Organiser un stage pour la section jeune.

ET BIEN SUR DES RÉSULTATS, DES TITRES, et de LA BONNE HUMEUR. BONNE ANNÉE 2018.

.